Aujourd’hui je viens vous parler de ma rencontre d’amour avec Jésus qui a brûlé mon cœur au feu du sien et l’a consumé dans son exquise tendresse. Fin 2009, l’archevêché de Paris m’a accordé l’imprimatur et le nihil obstat sur 4 livrets concernant ma conversion.

Pendant des années j’ai erré dans le monde sans savoir vraiment quoi faire. Boîtes de nuit, alcool, drogue, cigarettes, plaisir sexuel, concubinage, mariage avec un divorcé, études dans le nouvel âge, spiritisme, Ordre de la Rose-Croix Amorc, divination, astrologie, numérologie, lignes de la mains, croyance à la réincarnation, ouverture des chakras par un gourou…

A cause de ses péchés, un jour Jésus d’amour est venu me montrer où était mon âme. Au fonds de l’abîme entourée de démons et dans sa grande délicatesse, il m’a demandé si je voulais m’en sortir et c’est là qu’il m’a dit : « Mes saintes plaies te sauveront ».

Peu de temps après, je suis partie à Medjugorje et à l’Escorial (culte autorisé février 2009), lieu de prière d’où la Sainte Vierge m’a ramenée à la foi et aux sacrements.

J’ai commencé à prendre en main la Bible que je ne lisais jamais et peu à peu je retourne quotidiennement à l’église pour assister à la messe et pour faire mon chemin de croix.

Dès ce moment, j’ai commencé à sentir le poids de ma vie passée.

Des années sans confession, il fallait y remédier. Le ciel m’a invité à faire célébrer beaucoup de messes pour mon âme afin de retrouver la paix. Mais après la célébration de plusieurs trentains, j’éprouvais encore beaucoup de souffrances dans mon âme.

Par la suite j’ai encore reçu plusieurs sacrements afin que Dieu me guérisse. Moi qui ait connu les guérisseurs du nouvel age, je ne savais pas que Satan agissait par eux et en eux.

La Vierge Marie qui m’a libérée de beaucoup de démons qui me tenaient liée à cause de mes erreurs de voie. Elle m’en a délivrée grâce à la prière du Saint Rosaire que j’ai commencé à prier tous les jours.

En commençant à réciter des « Je vous salue Marie, j’ai vu intérieurement comment Jésus me libérait du démon qui avait eu emprise sur moi à chaque fois que j’avais passé une initiation dans la Rose Croix. Je faisais partie d’une loge à Marseille.

Moi qui ait cru pendant des années au karma, à la réincarnation, aux énergies et en un Dieu cosmique, voilà que je rencontrai, à travers la prière, un Dieu qui a un grand cœur, un Dieu amoureux de mon âme, un Dieu tendre et miséricordieux, un Dieu avec lequel on peut communiquer, un Dieu que l’on peut appeler Papa.

C’est alors que Jésus d’amour m’a découvert sa grande tendresse. Son amour me brûlait le cœur et il me faisait connaître ses délices, que jamais auparavant je n’avais connus dans toutes mes études ésotériques. Moi qui croyait que j’allais me réincarner dans un autre personnage, voilà que je prenais conscience que j’avais une âme unie à mon corps et que cette âme ne pourrait jamais habiter dans un nouveau corps dans une autre vie.

Alors mon cœur a eu de plus en plus soif de percevoir ce Dieu d’amour qui s’était révélé à moi comme Jésus-Christ et c’est alors qu’il me demanda de lui offrir ma vie.

Dans son amour doux amour, Jésus m’a donné autant de tendresse que j’avais besoin car j’en avais toujours manqué dans ma vie et c’est alors que j’ai découvert ce qu’était l’amour vrai moi qui avait cherché l’amour à travers bien des hommes, voilà que je le trouvais en Dieu et non un Dieu énergie, non une conscience cosmique, mais un Dieu Trinité, Père, Fils et Saint Esprit.

Avant de ressentir sa sainte présence, il a fallu que je laisses entrer Marie au fonds de mon cœur pour qu’elle me donne d’accueillir Jésus entièrement. Je suis à Jésus par Marie depuis que je lui ai vraiment donne mon cœur le jour ou j’ai fait un pacte d’alliance avec elle en la fraternité « Marie Reine Immaculée de l’univers et c’est elle qui m’inspire une passion sans bornes pour Jésus.

Que nous dit Jésus à chaque instant : « JE T’AIME JE T’AIME JE T’AIME. »

Jésus nous aime de son amour de Père, d’époux, d’ami le plus sûr et le plus fidèle.

J’ai accepté de regarder l’amour qu’il me porte et il m’a délivré de tout tourment, moi qui étais vraiment la plus grande misère du monde.

Au fur et à mesure de mon cheminement, Jésus a défait tous mes nœuds qui m’attachaient au mal. Il m’a appris ce que représentait pour lui la grâce du sacrement de mariage

Pour terminer chers lecteurs, je vous dirai simplement que je vous souhaite à toutes et à tous que L’esprit Saint vous renouvelle dans sa douceur inégalable et que Jésus vous rende libre dans Son Sacré Cœur, océan de paix et de joie.

Fabienne Guerréro

http://fabienne.guerrero.free.fr